Cirque


Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/esdscvg/www/lecirque.php on line 71

Présentation


Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/esdscvg/www/lecirque.php on line 83

Pour les personnes en fauteuil roulant, merci de nous contacter directement.


Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/esdscvg/www/lecirque.php on line 93

Les numéros

Duo Sweet Darkness, cerceau aérien

Rarement des artistes ont proposé des figures aussi audacieuses, entre prouesse technique, envolées éblouissantes et charme... lire la suite

Rarement des artistes ont proposé des figures aussi audacieuses, entre prouesse technique, envolées éblouissantes et charme dévastateur. Anne-Charlotte Joguet, la Berckoise, et Hélène Kolessnikow, la Juanaise, forment Sweet Darkness. Littéralement « la douceur » et les « ténèbres ». Ces jeunes femmes ne sont pas seulement des acrobates de haut vol, elles ont cherché à dépasser leurs limites, comme elles le confient elles-mêmes : « Il était nécessaire d’aller encore plus loin. On a vraiment voulu se mettre en danger et sortir de notre zone de confort ». Grâce à leur audition qualifiée d’« absolument parfaite », le tandem avait décroché une place en demi-finale de l'émission  « La France a un Incroyable Talent ».

L'Orchestre

La musique au Cirque d’Hiver, c'est à chaque fois, une performance ! Un renouveau et un challenge. « On joue 200 fois le... lire la suite

La musique au Cirque d’Hiver, c'est à chaque fois, une performance ! Un renouveau et un challenge. « On joue 200 fois le même morceau et... ce n'est jamais pareil ! », confie Pierre Pichaud. [Auteur in1] Les 9[Productio2]  musiciens qu'il dirige doivent pouvoir tout exprimer et surtout traduire l'immense palette d'émotions (le rire, l'émerveillement, le suspense, la frayeur, la tendresse, la poésie, etc.) que suscitent les numéros. L'osmose avec les artistes est totale ! A la baguette, un maestro rompu à toutes les musiques du monde et qui ne laisse aucun répit à ses musiciens et aux... spectateurs. Quand ça swingue tout en haut des gradins, tous les regards convergent vers les 10 musiciens et des applaudissements nourris résonnent !

Régina Bouglione, maxi-mini

On ne présente plus Régina, fille du patriarche Émilien Bouglione, écuyer de légende ! Si elle a mené une... lire la suite

On ne présente plus Régina, fille du patriarche Émilien Bouglione, écuyer de légende ! Si elle a mené une carrière éclectique et s'est produite dans les chapiteaux les plus prestigieux, notamment outre-Atlantique, l'artiste a plaisir à retrouver la piste familiale et ses chevaux. Les aficionados du Cirque d’Hiver apprécient toujours la complicité que la cavalière sait créer entre les chevaux, les poneys et elle. Dans ce maxi-mini, toujours majestueuse, le port altier, Régina nous régale et nous subjugue. On en oublierait presque les mois d’entraînement indispensables pour parvenir à ces numéros équestres aussi flamboyants que tendres !

Eliza Khachatryan, fil de fer

Eliza Khachatryan est une enfant de la balle. Elle a tout juste trois ans quand elle fait ses débuts sur la piste. Contorsionniste junior... lire la suite

Eliza Khachatryan est une enfant de la balle. Elle a tout juste trois ans quand elle fait ses débuts sur la piste. Contorsionniste junior habillée en poupée, elle montre déjà des talents de circassienne. Son père, Gevorg, issu de l’École de cirque de Moscou, a reçu le titre prestigieux d’artiste national de Russie. Sa mère, également artiste de cirque, a présenté un numéro de pigeons. En 2010, avec l’aide de son père, la jeune artiste a créé son magnifique et unique numéro solo de fil de fer. On suit, médusés et admiratifs, ses chaussons de danseuse qui glissent sur le fil. Faire des pointes dans les airs au son saccadé du bandonéon relève presque de la magie ! En octobre 2013, Eliza a remporté le trophée de l’Idole d’Or au Festival International des Arts du Cirque de Moscou.

David-Pierre Larible, jonglerie

Qui n'a pas, dans ses jeunes années, essayé de jongler dans la cour de récré pour amuser la galerie ? Mais admirer... lire la suite

Qui n'a pas, dans ses jeunes années, essayé de jongler dans la cour de récré pour amuser la galerie ? Mais admirer la dextérité de David Pierre Larible, c'est... renoncer à tout jamais à la jonglerie ! L'artiste est hors compétition. Et comme dirait le jeune public : « Y a du niveau ! ». Il faut dire que ce fils d'un grand clown à la renommée internationale a baigné toute son enfance dans l'univers circassien. S'il est tête en l’air, c'est pour mieux maîtriser quilles, cerceaux ou chapeaux. Tous ces objets lui obéissent au doigt et à l’œil quel que soit leur nombre. Impossible de les compter tant le rythme est endiablé !

Les mangeurs de lapin, clowns

A l'affiche du spectacle Fantaisie, Les mangeurs de lapin avaient fait un carton plein. Ce trio, composé de Dominic Baird-Smith, Jean-Philippe... lire la suite

A l'affiche du spectacle Fantaisie, Les mangeurs de lapin avaient fait un carton plein. Ce trio, composé de Dominic Baird-Smith, Jean-Philippe Buzaud et de Sigrid La Chapelle, brouillait les pistes et mélangeait les genres : de l'absurde au déjanté, en passant par le burlesque et la poésie. Inspirée de l'humour anglo-saxon et plébiscitée par le public, la troupe explore un univers inédit qui nous transporte dans un monde où le rire est totalement revisité. Le secret d'un tel succès ? Sigrid a peut-être la réponse : « Personne ne nous a dit que c'était un métier de faire rire les gens. Et à force de s'amuser sur scène, le talent vient... ». Et, justement, question talent, ils n'ont rien à envier aux désopilants Monty Python !

Michel Palmer, M. Loyal

Une élégance irréprochable, une voix inimitable, des connaissances sur le monde circassien inégalées... En un mot... lire la suite

Une élégance irréprochable, une voix inimitable, des connaissances sur le monde circassien inégalées... En un mot comme en cent : un supplément d'âme ! Décidément, cet homme en rouge et noir a le don de se rendre indispensable tout en étant discret ! Dans son habit d’apparat, il entre sur la piste pour nous éclairer sur les numéros. En coulisses, il ne quitte pas ses amis artistes des yeux. Il VIT le spectacle de A à Z. Il a le don du partage et réussit toujours à nous glisser une anecdote, à citer une référence...  M. Loyal n'est pas un présentateur. C'est bien plus que cela : un guide, un ami, un complice et un artiste qui sert le cirque de manière magistrale !

Les Salto Dancers, ballet

Les Salto Dancers, ballet Le Cirque d’Hiver-Bouglione fait la part belle à tous les arts et la danse n'est pas le moindre. Pour... lire la suite

Les Salto Dancers, ballet
Le Cirque d’Hiver-Bouglione fait la part belle à tous les arts et la danse n'est pas le moindre. Pour intégrer ce corps de ballet d'exception, Alec Mann, le chorégraphe, a engagé 6 danseuses et 3 danseurs hors pair venus de France, de Grande-Bretagne, du Brésil et des États-Unis. Les spectateurs sont exigeants et scrutent le ballet dès ses premiers pas sur la piste. Le technique ne saurait suffire. Il faut du charisme, de l'esthétique et du rêve. Friand des chorégraphies toujours au top, le public réserve un accueil chaleureux à cette discipline indissociable du Cirque d'Hiver !

Lusesita & Matteo, perche

Quand Matteo tend la perche à sa partenaire, Lusesita, celle-ci s'envole, gracile, pour atteindre les étoiles. Tout droit venus de... lire la suite

Quand Matteo tend la perche à sa partenaire, Lusesita, celle-ci s'envole, gracile, pour atteindre les étoiles. Tout droit venus de Pologne, ces deux artistes sont régulièrement engagés dans les criques et les festivals où ils raflent récompense sur récompense. Lusesita Farrell est danseuse et chorégraphe. Au cirque, elle s’est spécialisée dans les équilibres en souplesse. Matteo, de son vrai nom Mateus Krajewski, jongleur diplômé de l’École Nationale des Arts du Cirque de Julinek (Pologne), a découvert le cirque lors d’une tournée du cirque italien Medrano Casartelli. Il a appris le jonglage avec Alfred Malecki, un des plus grands artistes de son pays. Leur fabuleux numéro de perche leur a valu d’être sélectionnés pour la version polonaise de « La France a un Incroyable Talent ».

Victoria Bouglione, hula hoop

Le hula hoop faisait fureur dans les sixties et il aurait été dommage de jeter la discipline aux oubliettes. Victoria Bouglione a eu... lire la suite

Le hula hoop faisait fureur dans les sixties et il aurait été dommage de jeter la discipline aux oubliettes. Victoria Bouglione a eu envie de le remettre au goût du jour et elle a bien fait. À voir la technique irréprochable et la grâce de cette jeune artiste, on pourrait songer à tenter l'expérience. Mais essayez donc de faire tourner un cerceau, puis deux, puis plusieurs, autour de la taille par un déhanchement incessant et sans perdre le rythme ! De son propre aveu, Victoria a appris cette nouvelle discipline « assez vite » et a réussi à créer un climat romantique qui, au fur et à mesure du numéro, s'emballe et devient plus rock. Chapeau bas pour cet art revisité tout en élégance !

Flying Tabares, trapèze volant

Quoi de plus légitime, pour la famille Bouglione, que de mettre le trapèze volant à l’honneur ? Cet art,... lire la suite

Quoi de plus légitime, pour la famille Bouglione, que de mettre le trapèze volant à l’honneur ? Cet art, « inventé » par Jules Léotard, fait partie de la légende circassienne. Le 12 novembre 1859, l'artiste toulousain exécutait un premier passage entre deux trapèzes en effectuant un saut périlleux au Cirque Napoléon, rebaptisé Cirque d'Hiver. Deux siècles plus tard, la discipline inspire les artistes de cirque du monde entier. La troupe américaine , composée de 4 drôles de dames virevolte dans les airs sans nous laisser aucun répit. On salue leur triple saut périlleux, prouesse réalisée à un rythme effréné à nous en donner le frisson.

Michael Betrian, diabolo

Ce jeune artiste venu des Pays-Bas sait soigner son entrée ! Il apparaît, mystérieux, vêtu d'une cape sombre et le... lire la suite

Ce jeune artiste venu des Pays-Bas sait soigner son entrée ! Il apparaît, mystérieux, vêtu d'une cape sombre et le visage protégé par un masque de fer, digne des séries futuristes. Michael n'est pas seulement un artiste de cirque, il sait créer des univers ! Une fois débarrassé de ses atours de templier des temps modernes, il nous montre ce que manier un diabolo veut dire. Alors, forcément, on s'incline. En vrai show-man, il s'est produit à ce jour dans 17 pays et figure parmi les plus jeunes joueurs de diabolo au monde. Les spécialistes affirment qu'il a revisité le genre en rendant la discipline plus fun, plus ludique...

Natalia et Sampion, sangles aériennes

Natalia Egorova et Sampion Bouglione ont développé une harmonie complice sur la piste comme à la ville. Enfants de la balle tous... lire la suite

Natalia Egorova et Sampion Bouglione ont développé une harmonie complice sur la piste comme à la ville. Enfants de la balle tous les deux, ils ont deux fils qui marcheront certainement dans leurs pas. En attendant, Sampion, artiste éclectique, a montré ses talents de jongleur, de danseur de claquettes, etc. et sa femme, Natalia, ses dons pour faire de ses sangles aériennes des accessoires poétiques ! Lui au piano, elle à la cime du chapiteau ; le couple nous entraîne dans un tourbillon féerique propice à la rêverie. Un amoureux qui rejoint sa belle près des étoiles, c'est romantique à souhait !

Trio Skating Nistorov, rollers

D'abord, ne pas être sujet au vertige ! Ensuite, résister à la force centrifuge. Pour tourner comme des toupies sur une... lire la suite

D'abord, ne pas être sujet au vertige ! Ensuite, résister à la force centrifuge. Pour tourner comme des toupies sur une plateforme circulaire à la vitesse grand V, il faut remplir toutes ces conditions, sans oublier l'élégance pour que la performance de ces patineurs de l’extrême reste gravée dans les mémoires ! Eugenio Nistorov et sa femme Alina et leur partenaire, Lara, conjuguent tous ces talents. Le trio a fait un tabac l'an dernier au 2e festival international du cirque des Hauts-de-France et se réjouit de faire plus ample connaissance avec le public français.

Les Dire Boys, acrobatie

Ces équilibristes éthiopiens font mentir leur nom de piste. « Les mauvais garçons » sont avant tout d'excellents... lire la suite

Ces équilibristes éthiopiens font mentir leur nom de piste. « Les mauvais garçons » sont avant tout d'excellents artistes reconnus. Leur patronyme, c'est un petit clin d’œil à Dire Dawa, en Éthiopie, où ils ont grandi. Ces artistes, transfuges d'une troupe de plus de cent membres, ont d'abord intégré une école de cirque et ont longtemps travaillé ensemble, remportant médailles, prix et trophées qui récompensent leurs acrobaties, sauts à la banquine. Sans parler de leurs fameux portés très spectaculaires qui construisent leur légende.

Ils en parlent